DCU 08 (03/06)

    Partagez
    avatar
    Ben Wawe
    Chatte Noire

    Nombre de messages : 724
    Né le : 1987-02-11
    Date d'inscription : 26/08/2004

    DCU 08 (03/06)

    Message par Ben Wawe le Mar 14 Mar 2006, 19:06



    Couverture : Ethan Van Sciver (Green Lantern : Rebirth 4).

    Green Lantern : Rebirth 4 : Force of Will.
    Scénariste : Geoff Johns.
    Dessinateur : Ethan Van Sciver.
    Encreur : Prentis Rollins.

    Résumé : Sinestro attaque sévèrement Kyle et Ollie, qui ont beaucoup de mal à se défendre face à celui qui avait libéré Parallax et condamné Jordan à voir ce que le "Mal" faisait à ses amis. Pendant ce temps, Parallax affronte Ganthet, qui a réussit à rendre à Guy, John & Killowog leurs raisons. Les trois Green Lanterns et le Gardien affrontent Parallax, ainsi que la JLA & la JSA qui veulent aussi se faire le "méchant".
    Ollie essaye d'utiliser le vieil anneau de Hal contre Sinestro mais a du mal, et reconnaît enfin du mérite à Kyle. Pendant ce temps, Hal & le Spectre ont réussis à chasser Parallax de leur corps. Le Spectre s'en va, Parallax entre en Ganthet (il est donc surpuissant), alors que Jordan fait une sorte de voyage initiatique pour...aller dans son corps, gardé à la Tour de Garde et lieu du combat d'Ollie & Kyle VS Sinestro. Evidemment, Hal se relève, flambant neuf et ordonne à Sinestro de les lâcher.


    Pas mal.
    Moins bien que le précédent, parce qu'il ne se passe pas grand chose et que ça peut être réglé en une moitié d'épisode, ça. Encore une fois, les envies de TPB ont gagnées, ou soit Johns en a trop fait. Je sais pas, mais cet épisode est moins bon que le précédent, tout en restant toujours assez sympa'.
    Bon, c'est vrai, on apprend pas grand chose, mais les combats sont bien faits et pensés, et ça prépare bien à la suite. Enfin, j'espère qu'elle arrivera vite : ça faisait longtemps que ça m'était pas arrivé, mais j'attends vraiment le prochain épisode grâce à la dernière page. Ca va chier, grave, et je suis impatient, là.

    Côté dessins, Van Sciver assure toujours. Son trait sombre et violent convient parfaitement à l'atmosphère de l'histoire et à ce qu'il s'y passe. Du très bon boulot, encore une fois, pour ce dessinateur que j'aime beaucoup.

    JLA 108 : Syndicate Rules, part 2 : The Favor Bank.
    Scénariste : Kurt Busiek.
    Dessinateur : Ron Garney.
    Encreur : Dan Green.

    Résumé : Plongée dans le monde du CSA avant leur venue sur la Terre DC "normale".
    Owlman continue de terroriser Gotham, avec quelques clins d'oeil de Busiek (Drake, Fox), tandis que le CSA s'ennuie sur son monde, et s'engueule entre eux. Le Green Lantern blond, qu'on avait vu dans l'histoire superbe de Morrison & Quitely, trouve la planète Qward et le CSA commence à tout détruire, avant que...quelque chose n'arrive. On ne sait pas quoi, mais on remonte dans le passé, au moment où le GL annonce avoir trouvé Qward : sauf que maintenant, le GL est black...


    Un épisode assez dispensable, quand même.
    Ca fait toujours plaisir de revoir le CSA en action, et vu que c'est Busiek au scénario, ça s'en tire pas mal avec quelques clins d'oeil au début bien sympathique. L'histoire est pas mal, bien écrite et ça passe bien, mais je ne vois pas vraiment ce que ça apporte au story arc. Ca fait un peu longuet, et je ne vois pas l'intérêt, hors resituer le CSA pour ceux qui ne le connaissent pas, de faire un épisode entièrement basé sur les "méchants".
    Mais ça reste quand même un moment sympathique de lecture, même si bon ça aurait été facilement zappable.

    Côté dessins, Garney assure bien. C'est mieux fait que sa JLA sous Austen, et on sent qu'il s'amuse même parfois à faire Qward. Nan, c'est bien dessiné : un boulot honnête, quoi. On est loins des pages sur Spider Man et son nouveau costume qui sont classes, mais c'est presque joli à regarder.

    Flash 214 : The Secret of Barry Allen, part 1.
    Scénariste : Geoff Johns.
    Dessinateur : Howard Porter.
    Encreur : Livesay.

    Résumé : Alors que les héros DC cherchent toujours l'assassin de Sue Dibny, Wally a peur et tente de comprendre. Il a peur pour sa femme toujours disparue, et peur de l'accusation de tentative de meurtre qui planne sur lui. Et il tente de comprendre comment ses amis et son oncle ont pu faire ce qu'ils ont fais à Light.
    Green Arrow tente de lui expliquer, mais Wally reste assez hermétique à ce que dit Ollie : il part donc chez sa tante, Iris, la femme de Barry, pour essayer de comprendre. Elle lui explique qu'elle savait et que Barry avait beaucoup hésité, et l'envoit chez GA pour qu'il lui remette quelque chose.
    En effet, Allen avait laissé une lettre pour Wally, pour le moment où il apprendrait la vérité sur cette mission. Ollie ne lui avait pas donné avant parce qu'il voulait l'autorisation d'Iris. Vu que c'est chose faite, il lui donne, et l'épisode se termine sur "Cher Wally...".


    Un bon épisode.
    Clairement, il ne se passe pas grand chose et on avance pas ou presque dans l'action durant tout l'épisode, mais Johns s'intéresse ici à la psychologie de son personnage, qu'il aime beaucoup (et ça se voit). Wally essaye de comprendre, comme le lecteur, comment ceux qu'il aimait et respectait tant ont pu faire ce qu'ils ont fais, et comment son idole a pu faire cela. C'est une sorte de quête pour Wally, qui doit gérer en plus une multitude de problèmes personnels. Ouais, un bon gros moment de psychologie et de pause, en quelques sortes, qui passe bien et me plaît.
    Encore une fois, j'ai envie de lire la suite grâce à la dernière page : Johns sait faire de bons cliff hangers, quand même, et même si il en abuse parfois, là sur ces deux histoires, ça passe bien. Il maîtrise Flash et fait quelque chose de bien d'un Tie In. C'est trop peu souvent le cas dans les comics pour qu'on puisse le remarquer.

    Côté dessins, Porter est très inspiré, plus qu'avant. De belles planches, de beaux visages expressifs et rien à redire : le bon Porter a fait une belle apparition ici, espérons qu'il continuera d'être là pour la suite.

    Teen Titans 14 : Beasts Boys and Girls, part 2 : Wildlife.
    Scénariste : Geoff Johns.
    Dessinateur : Tom Grummett.
    Encreur : Larry Stucker.

    Résumé : Les Titans récupèrent tous les gosses de moins de 13 ans qui se sont transformés en mini Changelings (Beasts Boys, c'est machiste). Pendant ce temps, Superboy tente de faire changer d'avis Tim, mais celui-ci ne veut plus être Robin et congédie son pote, qui est pas super content. Chez les Titans, l'ex Beast Boy est apparemment guérit, mais ça serait lui la cause de toutes les transformations, vu que son virus aurait muté et se serait propagé dans l'air.
    Ils font alors appel au Doc. Register, le mec pas super sympa' du flash back du précédent épisode. Il doit aider Gar' à arrêter tout ça, mais on apprend que ce n'est pas Beast Boy qui est responsable de tout ça, mais...Register lui-même, qui semble avoir une peau de reptile violette sous sa peau.


    Zzzzzzz...hein euh quoi ? La critique ? Ah, désolé, je dormais...
    Sans déconner, y a rien à dire de ça. Je me suis fais chier à lire ça : c'est long, chiant, à rire jaune (et non pas vert, héhé) et sans intérêt. Le cliff hanger de fin tombe à plat...tout tombe à plat, en fait. La série était sympa' au départ, mais là c'est dur de lire ça...très dur.
    Scénario insipide, dialogues navrants, personnages devenus chiants...Johns plombe sa série après à peine 14 numéros. Et bé...

    Et côté dessins, c'est pas folichon non plus. Je n'ai pas d'a priori sur Grummett, mais là c'est vraiment pas extra' du tout, du tout et certaines cases sont presques vraiment laides. Mais c'est bien, ça va avec le scénario...


    En clair, un magazine globalement bon : Rebirth qui se traîne mais peut réserver de bons trucs, JLA sympathique mais dispensable, Flash très, très bien et Teen Titans à oublier. Presque 3/4, c'est pas mal.

      La date/heure actuelle est Mar 17 Juil 2018, 16:04