Lord of War

    Partagez
    avatar
    Ben Wawe
    Chatte Noire

    Nombre de messages : 724
    Né le : 1987-02-11
    Date d'inscription : 26/08/2004

    Lord of War

    Message par Ben Wawe le Lun 09 Jan 2006, 22:44



    Je suis allé voir aujourd'hui le dernier film d'Andrew Niccol, Lord of War. Celui qui avait fait le paraît-il très bon "Bienvenue à Gattaca" que je n'ai pas vu se lance ici dans la dénonciation du trafic d'armes international, et autant le dire de suite : il n'y va pas de main morte, et ça fait du "bien" de voir un cinéaste qui ose dire les vérités, même celles qui ne sont pas bonnes à dire dans le monde.

    Dès le départ avec le devenu célèbre "il y a 1 personne sur 12 sur la planète qui a une arme...toute la question est comment armer les 11 autres" et le générique impressionnant (parcours d'une balle à sa création jusqu'à sa "fin" dans le crâne d'un enfant africain), on sent que Niccol va se charger de montrer à ses spectateur que non, la vie dans le monde n'est pas rose et que oui, il existe des salopards sur Terre. Et des salopards qui sont presque compréhensibles et totalement humains, ce qui est encore pire.

    Résumé du film :

    On suit donc durant tout le film la carrière de Yuri Orlov (Nicholas Cage), fils d'immigrés ukrainiens au début des années 80 aux Etats Unis et forcés de se faire passer pour juifs. Yuri n'a pas envie de vivre misérablement comme ses parents, entre mensonge et un quartier pourri et sordide. Sa vie change lorsqu'il est témoin d'une fusillade, et il comprend que le monde aura toujours besoin d'armes. Le film est lancé.
    Yuri commence alors une carrière balbutiante de marchand d'armes avec son frère Vitaly (Jared Leto), qui a plus de confiance de son frère et tombera rapidement dans la drogue pour oublier ce qu'il fait. Yuri sera seul alors, rencontrera son futur ennemi Simeon Weisz (Ian Holm), qui symbolise la "vieille garde" : quand les marchands d'armes avaient une conscience politique, ce que n'a pas Orlov.
    Yuri échappera aussi souvent à l'agent Jack Valentine (Ethan Hawke) tout en séduisant sa future femme et grand phantasme de toute sa vie, Ava Fontaine (Bridget Moynahan), qui ne connaîtra presque jamais la profession de son mari. Orlov va gagner une dimension internationale à la chute de l'URSS, fera fortune grâce à la revente d'armes du Bloc de l'Est en Afrique. Mais, "malheureusement", sa femme découvrira grâce à Valentine (LE flic intègre par excellente, seule note d'espoir du film) ce que fait son mari, puis le quittera après que Yuri ait tenté d'arrêter avant de reprendre, comme son frère le fait avec la drogue. Cela se finit par la mort de Vitaly qui voulait sauver des innocents et l'arrestation de Orlov, qui sera libéré car indispensable aux USA pour ne pas se salir les mains eux-mêmes (il leur faut des intermédiaires).


    Par une intrigue assez classique, quand même, Niccol nous montre tout le désespoir et l'horreur du monde. Et de ceux qui le composent. Orlov est un des pires salopards qui existent, oui. C'est un menteur, oui. Un manipulateur, oui. Il n'a aucune conscience, oui. C'est un être détestable, mais profondément humain : si il fait ce qu'il fait, c'est pour s'occuper de sa famille et de ceux qu'il aime. Si il a commencé, c'est pour se sortir d'un ghetto horriblement familier, malgré tout.
    Son parcours est détestable, mais compréhensible et humain, très humain. Sa déshumanisation est progressive, et le meilleur exemple est quand le dictateur du Libéria tue un de ses soldats avec l'arme d'Orlov : Yuri est choqué, mais pas par le meurtre, mais parce que son arme devienne une "occaze"...
    La fin est impressionnante aussi de réalisme. Là où on pouvait s'attendre à une sorte de "happy end" Hollywoodien bien connu avec Ethan Hawke qui arrête le méchant, et bien non ! On a tout le contraire, où on découvre que le "Bien" ne triompe que très rarement du "Mal".

    Ce film est une oeuvre noire, très noire. Outre de bons acteurs (Cage très bon en salopard humanisé, Leto très très bon en camé idéaliste, Hawke pas mauvais en flic incorruptible, Moynahan très sexy), Lord of War est une véritable oeuvre pour montrer au public quel est le monde dans lequel nous vivons, et rien que pour ça, c'est déjà une bonne chose que de voir ce film.
    Bien sûr, il y a des longueurs un peu chiantes, mais l'humour noir, le jeu globalement bon des acteurs et une histoire qui se tient, réaliste et terriblement désespérée fait passer un "bon" moment au spectateur, qui est presque "triste" pour Orlov à la fin. Presque...
    avatar
    WebHead
    Artiste

    Masculin
    Nombre de messages : 309
    Age : 31
    Né le : 1986-04-05
    Région : Hauts-de-Seine
    Date d'inscription : 12/11/2004

    Re: Lord of War

    Message par WebHead le Mar 10 Jan 2006, 00:47

    Je suis entièrement d'accord.
    Après avoir bouffé du film de studios toute l'année 2005 on prend une grande claque avec cette oeuvre, oui c'est de plus en plus rare de pouvoir appeler un film une oeuvre Cool
    Rappelons au passage que les américains ont boudé leurs films l'an passé et en particulier ceux de Nicolas Cage. Je ne pense pas que ce soit du au politiquement correct.

    Un film à voir absolument même s'il donne relativement le cafard (l'effet Collision) Very Happy
    avatar
    Ben Wawe
    Chatte Noire

    Nombre de messages : 724
    Né le : 1987-02-11
    Date d'inscription : 26/08/2004

    Re: Lord of War

    Message par Ben Wawe le Mar 10 Jan 2006, 02:46

    Par contre, c'est dommage qu'on ne voit que des noirs comme acheteurs : ils sont montrés comme des monstres inhumains, ce qui est vrai oui, mais Niccol aurait pu diversifier en montrant des négociations avec des gens dans les Balkans, par exemple.
    avatar
    WebHead
    Artiste

    Masculin
    Nombre de messages : 309
    Age : 31
    Né le : 1986-04-05
    Région : Hauts-de-Seine
    Date d'inscription : 12/11/2004

    Re: Lord of War

    Message par WebHead le Mar 10 Jan 2006, 14:12

    J'y songeais aussi au début mais en réalité, Niccol n'a fait que développer là où il y avait le plus à développer. La scène suivant la dernière transaction tient plus du massacre que de la guerre en elle-même. Une bonne idée de mise en scène, je trouve. Sordide mais bonne Laughing
    avatar
    Ben Wawe
    Chatte Noire

    Nombre de messages : 724
    Né le : 1987-02-11
    Date d'inscription : 26/08/2004

    Re: Lord of War

    Message par Ben Wawe le Mar 10 Jan 2006, 15:01

    Il aurait pu très bien le faire dans les Balkans. Ou faire replonger Niccol pas par le tyran du Libéria, mais par quelqu'un d'autre. Là, ça fait presque que les africains sont des brutes barbares horribles inhumaines...ce qui est faux, bien sûr.

    Contenu sponsorisé

    Re: Lord of War

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 24 Fév 2018, 20:57