URBAN DARDEVIL

    Partagez
    avatar
    Diablo
    Dr Octopus

    Nombre de messages : 10
    Date d'inscription : 27/08/2004

    URBAN DARDEVIL

    Message par Diablo le Ven 27 Aoû 2004, 14:22

    Petite fic avec mes origines de l'homme sans peur...( je sais c'est plein de fautes..si un correcteur veut se désigner...)


    Daredevil


    Chapitre 1 : L’enfer et le démon



    Hell’s Kitchen. Ce quartier de New York devait son nom aussi bien à sa délinquance qu’à son odeur persistante de friture. C’est ici que vivait Matt Murdock, ce jeune homme d’une quinzaine d’années les cheveux roux et les yeux bleus était ce que l’on appelait un beau gosse. Mais ce qui l’intéressait aujourd’hui n’était pas une histoire d’amour mais d’arriver à temps en cours.
    « Matt !!! Matt !!!
    Une fille avec des cheveux noirs et bouclés, un petit top rouge et un jogging bleu venait de l’interpeller sur les marches du lycée.
    - C’est bon ! Je suis là !
    Un peu essoufflé par sa course, Matt prit le temps de retrouver son souffle.
    - Ça va Matt ?
    - Oui Elektra et toi ? »
    La jeune fille répondit par un grand sourire et ils rentrèrent ensemble dans l’enfer qu’est le lycée de Hell’s Kitchen.

    « Et c’est ainsi que finit la guerre froide…
    DRIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIING !!!!
    Le cours de Mrs Robinson fut interrompu par la sonnerie stridente de la fin des cours.
    - N’oubliez pas que dans une semaine nous allons au musée voir l’exposition de masques japonais !!!!
    Sa recommandation parvint à peine à percer le brouhaha qui s’était formé spontanément. Matt prit son Eastpack et se dirigea vers la sortie, Elektra devait l’attendre pour rentrer avec lui. C’était sa meilleure amie depuis quasiment toujours, et une véritable amitié était une mine d’or dans ce purgatoire. Ici les dealers et les gangs faisaient la loi, et c’était celle du plus fort, et le plus fort n’était pas le corps enseignant. Matt avait entendu parler d’un prof qui s’était érigé contre ça. On l’avait retrouvé mort au fond d’une ruelle le jour de Noël. Le jour de Noël. Il a laissé deux gosses et une femme en pleurs autour d’un sapin. Saleté de quartier ou les gens se tuaient même le jour de la trêve. Ils étaient repartis vers l’Oregon. Ici personne ne faisait plus rien depuis, et le quartier se dégradait de plus en plus.
    - Salut Murdock. Comment ça va ?
    La voix et froide est dure. Une ligne de sueur froide parcourut l’échine de Matt. Tim était un sale dealer de crack qui se prenait pour le big boss. Il avait une dizaine de gars qui «bossaient»pour lui. Ses cheveux plaqués en arrière et son air arrogant le rendaient franchement antipathique, de plus on ne savait jamais si il était «clean».
    - Alors on ne répond plus Murdock… tu voudrais pas m’énerver ? Tu sais ce qui arrive à ce qui m’énerve ?
    - Oui. Je sais très bien ce qui arrive…
    Le lendemain on les retrouvait dans une rue les côtes cassées.
    - Bien... je sais que tu cherches de l’argent... tu veux m’aider dans mon business ?
    - Non merci…
    - On ne me refuse rien, tu comprends ça ?
    Tim bien que plus petit que Matt, lui faisait peur. Peur que le dealer devienne fou, sorte une arme ou qu’il fasse du mal à son père. Car la plus grande peur de Matt était de perdre son père. Sa mère était morte il y a dix ans lors d’une agression, depuis le jeune homme vivait dans la peur que cela recommence, vivre dans ce quartier lui avait déjà coûté une personne chère. Il n’en sera plus jamais ainsi.
    - Très bien…Je...je… je ferai ce que tu dis…
    - Bien…voilà de quoi commencer… »
    Le sachet de poudre blanche semblait flotter entre eux…Encore une fois la seule qui régnait en maître ici était la peur

    Peur. C’est ainsi qu’il s’appelait. Il avait vu plier les plus braves devant lui. Il avait forcé des empereurs à se soumettre et des seigneurs de guerre à l’implorer. Il se délectait de ses souvenirs. Il ne lui restait que ça. Il tentait chaque jour de briser sa cage, là où l’avait emprisonné ce vieux sage, mais celle-ci résistait encore et toujours à ses assauts. Mais il savait qu’un jour viendrait celui qui serait sa prochaine proie, celui qui le délivrerait. Il attendait donc patiemment. Il avait l’éternité devant lui, alors qu’est ce qu'un siècle ou deux pour un démon ? D’ici là il guetterait celui que la prophétie annonçait. Celui qu’il posséderait, celui qui serait son jouet, son instrument de mort et de désolation. La prophétie disait qu’un homme viendrait à lui, un homme plein de peur, un homme plein de feu, qu’il le délivrerait. Malheureusement il ne connaissait pas la suite de la prophétie, mais cela importait peu…Il aurait sa vengeance…

    Plus tard

    Il avait fui…fui sa meilleure amie de peur de lui avouer que dès à présent il était un dealer. Après avoir mangé en silence il avait dit à son père qu’il allait voir son amie mais il serrait dans sa main un sachet de quelques grammes qui lui semblait si lourd… Il alla se poster à un coin de rue et attendit patiemment. L’air était froid et mordant. Matt s’emmitoufla dans son sweat-shirt et enfonça ses mains dans son jean. Une personne avança alors vers lui. Une forme indistincte, seulement une ombre de plus accro a la poussière d’ange.
    « Salut…je viens de la part de Tim. On m’a dit que tu pourrais m’aider…
    - Oui…
    Sa lâcheté le surprenait… il allait vendre de la drogue…
    - J’ai que 10 dollars…
    - Ce n’est pas assez je suis désolé…
    Ouf. Il n’aurait peut être pas à la vendre finalement.
    - Allez sois sympa…
    Sympa, Tim ne le serait pas avec lui…
    - Non désolé…
    Matt capta alors quelque chose dans le regard de l’ombre…il était en manque et prêt à tout…Oh non…
    - Tant pis… Pour toi…
    Le camé commença alors à le rouer de coup. Matt implorait de l’aide. Le sang coulait dans sa bouche, ses côtes n’étaient plus que douleur et son agresseur était fou. Complètement fou…
    Clic.
    Le bruit d’un cran d’arrêt que l’on arme. Le genre de bruit qui brise une vie.
    - Alors tu vas me la donner cette came ?
    La voix était plus dure, plus froide. Mais l’air froid semblait venir de l’enfer en comparaison.
    - Oui...oui…
    La main de Matt tendit le petit sachet.
    - Merci...pauvre tâche… attends…je sens que j’ai le temps pour m’amuser un peu…
    - Non…non…
    Matt pleuré comme un gosse, il s’étranglait presque, il était si effrayé que son cerveau était comme paralysé, il se traînait par terre, ses muscles ne lui obéissaient même plus.
    - Allons...allons… On t’a déjà dit que tu avais de beaux yeux ?

    Non...non...non...non...non...non...non...non...non...non...non...non...non...non...non...non...non...non...non…

    La lame déchira sa chair comme une scie un bloc de glace, et lorsque l’ombre partit Matt tenait son visage dans ses mains, l’emplacement de ses yeux n’étant plus que de la chair sanguinolente, la douleur vrillait sa tête, il aurait tout fait pour arrêter ça, tout.

    L’ambulance n’arriva bien sûr que trop tard…ainsi que les forces de police…
    L’opération dura longtemps…mais Matt n’en a aucun souvenir…Il s’est réveillé le lendemain et lorsqu’il a ouvert les yeux il a demandé pourquoi tout était noir. Le diagnostic du médecin lui rappela pourquoi il se trouvait dans un hôpital. Aveugle. Voilà où l’avait mené sa peur. Au fond de l’enfer…
    avatar
    Spider-Fan
    Admin
    Admin

    Masculin
    Nombre de messages : 1781
    Age : 33
    Né le : 1984-08-30
    Région : Centre>Loiret (45)
    Date d'inscription : 13/08/2004

    Re: URBAN DARDEVIL

    Message par Spider-Fan le Ven 27 Aoû 2004, 17:12

    C'est long mais je m'y attellerai dès que mon contrat actuel touchera à son terme, imminent...


    _________________
    Spider-Fan, partenaire d'AniMarvel, le site francophone des séries animées Marvel
    avatar
    Spider-Fan
    Admin
    Admin

    Masculin
    Nombre de messages : 1781
    Age : 33
    Né le : 1984-08-30
    Région : Centre>Loiret (45)
    Date d'inscription : 13/08/2004

    Re: URBAN DARDEVIL

    Message par Spider-Fan le Ven 26 Nov 2004, 01:46

    On s’habitue a tout... même aux ténèbres et Matt n’échappait pas à la règle. Moins d’une semaine plus tard, Matt avait repris le chemin qui le menait à l’endroit le plus dangereux sur Terre pour un aveugle : Le lycée. Il s’était étonné de la rapidité avec laquelle il avait réussi à s’adapter à marcher avec une canne et bien qu’il déambulait toujours avec hésitation ou au bras de son amie, il pouvait marcher sans rentrer dans un mur. Il redoutait toujours de rentrer au lycée...car cette faiblesse ne lui attirera pas de la pitié mais des ennuis.
    « Enfin de retour Murdock.
    Le simple fait d’entendre sa voix lui tourna le ventre… cette voix sans visage. Juste le son qui l’avait conduit là. Dans le noir.
    - Hum oui…
    - Bien...tu sais que tu me dois de la thune ?
    Matt avait beaucoup pensé à ça depuis son retour. Mais aucune solution ne lui venait. Il avait perdu de la came, et il devait rembourser.
    - Je peux pas te rembourser pour l’instant. Mais dès que je…
    - Ta gueule.
    Sa voix ne trahissait aucune colère…Matt ne le voyait pas…ce qui accentuait sa peur, il l’imaginait en train de tripoter ses cheveux nerveusement. Matt ne pouvait même pas être sûr qu’il était seul. Il ne pouvait rien.
    - Je sais tout ça. Tu crois que tu vivrais ici si tu pouvais me rembourser ? Donc vu qu’un dealer qui ne verrait même pas arriver les flics ne me servirait à rien tu devras trouver un autre moyen… tu as 4 jours, pas plus…ciao l’aveugle…
    Matt commençait déjà à paniquer pour trouver une solution lorsque un souffle lui murmura :
    - Sinon c’est ton père qui y passe…
    Oh non. Tout sauf ça… pas son père, tout mais pas son père… il imaginait ça tous les soirs, tous les soirs depuis trois ans. Il ne dormait presque plus, et seulement quand son père était à la maison, en sécurité, sécurité toute relative.
    Matt passa une partie de la journée à réfléchir aux moyens de se faire de l’argent, les cours défilèrent aussi vides de sens que si il avait été sourd. Déjà que le quartier n’offrait aucun emploi, Matt était handicapé maintenant donc ses chances se réduisaient à rien. La crainte le paralysait. Il devrait se résoudre à faire la manche. Quelle ironie...un aveugle qui fait la manche…

    - Matt ! je te cherchais partout ! Tu viens on va être en retard !
    Le simple fait d’entendre la voix de son amie suffit à lui faire oublier ses problèmes...pendant un temps.
    - En retard pourquoi ?
    - Pour la visite du musée bien sûr !!! Allons-y !!
    Elle lui prit le bras et l’amena jusqu’au bus scolaire qui les emmènerait au musée.
    Matt ne voyait pas l’utilité d’aller au musée pour un aveugle, mais bon… arrivé là-bas il préféra s’éloigner du groupe…ainsi que de la pitié d’Elektra, ce qui le gênait le plus dans le fait d’être aveugle était la pitié qu’il ressentait de la part de son amie alors il préférait rester seul pour l’instant. Il déambulait ainsi dans le musée lorsque soudain quelqu’un le percuta et fit voler sa canne qui atterrit dans un bruit mat sur le carrelage du musée.
    « Désolé, mon vieux, je t’avais pas vu.
    Vu la voix c’était un jeune comme lui. Matt se releva lentement.
    - Non, c’est moi. Je suis pas encore habitué aux ténèbres…
    - T’es aveugle depuis pas longtemps ?
    - Je préfère pas en parler…
    Les souvenirs de l’attaque le hantaient depuis plus d’une semaine…
    - Ok. Désolé encore. Je m’appelle Ben. Ben Reilly.
    - Moi Matt Murdock.
    - Tu fais quoi ici ?
    - Je visite. Avec ma classe. Mais c’est chiant, alors je bouge un peu.
    - Ok d’accord. Comme moi quoi. T’as quel âge ?
    - 17 ans.
    - Comme moi ! Tu viens d’où ?
    - Hell’s Kitchen.
    - Wow ! C’est chaud là-bas !
    - Disons qu’il est dur de survivre. Bon, je dois y aller. J’ai entendu mon prof m’appeler.
    C’était un mensonge… il ne voulait pas parler pour l’instant, mais cette rencontre le surprit…agréablement…
    - Ok. Bon, j’espère que ça ira pour toi. À la prochaine, peut-être.
    - À la prochaine, Ben. »
    Il se dirigea vers son groupe...3 pas...puis 6 vers la droite...voilà…Il entendit leurs ricanements…Il était arrivé.

    « Bien ! Nous allons maintenant visiter les masques japonais…suivez moi…
    La classe suivit le professeur…non sans bruit malgré le lieu.
    - Ici se trouvent exposés des masques japonais représentant des démons, il était utilisé par les prêtres pour conjurer les mauvais sorts…
    Le blabla de la prof ne l’intéressait pas…de toutes façons il ne voyait pas ces masques. Matt finit sans le savoir devant un masque de démon rouge, grimaçant dont deux cornes ornaient le front.

    Il sentait dans l’air une telle peur que cela le réveilla de sa torpeur. Il sentit l’énergie affluer vers lui. Il se nourrissait de la peur du jeune homme qui venait d’entrer, peur pour lui, peur pour la vie de son père, mais plus que tout cela une peur ancestrale…la peur du noir il l’avait attiré près de lui…près de sa prison…bientôt il serait assez puissant…bientôt…

    Matt semblait figé devant ce masque...quelque chose clochait… il sentait quelque chose...ça grossissait, pas physiquement...mais il sentait que ça grossissait. Et plus ça grossissait plus avait peur.

    La prison se craquela, laissa un espace par lequel il s’engouffra…il voletait maintenant autour du jeune homme, invisible à tous… il ne fallait pas alerter les humains trop vite…Il fallait posséder le jeune homme, le convaincre de se laisser prendre. Il était encore trop faible pour se battre, trop faible pour faire plier un esprit humain. Mais il saurait le convaincre.

    - Bonjour.

    Une voix...dans sa tête…soudain il n’était plus dans musée…dans une sorte de grande pièce noire…puis une lumière se fit…une lumière ? Mais il voyait !!! Comment était ce possible ?

    - Ne t’inquiète pas…ce n’est pas réel...enfin pas au sens où tu l’entends…
    Une chose venait d’apparaître devant lui. Il devait faire 2m sa peau rouge luisait et ses yeux jaunes jetaient des éclairs, sa gueule était énorme et ses canines recourbées sortaient de sa bouche comme autant de défenses de sanglier. Sa langue se balançait ça et là…
    - Je m’appelle Oni-no-osore … je suis venu ici pour t’aider… je vois que tu as des problèmes…
    Un démon ? Enfin vu son allure en même temps… il proposait de l’aide…
    - Pourquoi voulez-vous m’aider ?
    - Pourquoi ? je te propose un pacte. Je te fournis les pouvoirs que j’ai et en échange tu me sers d’hôte. Tu vois c’est simple…
    S’allier avec un démon ? L’idée lui semblait mauvaise. Il avait fait tellement de mauvais choix ces derniers temps…
    - Non ! je refuse ! trouve quelqu’un d’autre ! je réglerai mes problèmes tout seul !
    - Jeune fou !!! tu crois pouvoir me résister !!! je te posséderai avec ou sans ta permission !!!
    Le démon ne lui laissa pas le temps d’assimiler ces paroles que déjà il se déchaînait…
    Matt se retrouva soudain dans une rue sombre… cette rue, non pas ça… une ombre menaçante arriva…
    « Salut…je viens de la part de Tim. On m’a dit que tu pourrais m’aider…
    - Oui…
    La scène se répétait devant lui, et personne n’avait pensé à changer les dialogues ou le script. Il ne pouvait que répéter le texte, ne rien changer, être un simple spectateur, impuissant.
    - J’ai que 10 dollars…
    - Ce n’est pas assez je suis désolé…
    - Allez sois sympa…
    Si seulement il avait été sympa… si seulement…
    - Non désolé…
    - Tant pis… Pour toi…
    Le drogué leva le poing et recommença le même manège…
    Clic.
    Ce bruit le hantait…il l’entendait en permanence.
    - Alors tu vas me la donner cette came ?
    Encore cette voix comme de l’acier que l’on aiguise.
    - Oui...oui…
    La main de Matt tendit le petit sachet. Comme il l’avait déjà fait…
    - Merci...pauvre tache… attends…je sens que j’ai le temps pour m’amuser un peu…
    - Non…non…
    Le cauchemar arrivait à sa fin…
    - Allons...allons… On t’a déjà dit que tu avais de beaux yeux ?
    Le type lui attrapa ses cheveux, fit miroiter son couteau au clair de lune…l’approcha des yeux de Matt…
    Non...non...non...non...non...non...non...non...non...non...non...non...non...non...non...non...non...non...non…
    - NON !!!!
    Matt hurla et poussa le drogué qui se changea vite en Oni-no-osore. Ce n’était pas la réalité. C’était dans sa tête, ici c’était le démon qui régnait, plus lui… il s’accroupit dévasté… Mais une part de lui réfléchit. On ne survit pas à Hell’s Kitchen sans y apprendre un truc ou deux.
    - Tu bluffes.
    Sa voix était chevrotante, son souffle court, il manquait d’air mais il règlerait ça plus tard.
    - Tu bluffes. Sinon tu ne m’aurais pas demandé mon avis. Alors voilà mes conditions…
    - TES CONDITIONS !!!!!
    Le démon hurla autant de surprise que de colère. Comment osait-il ? Ce sale petit insecte !
    - Inutile de hurler. Je t’entends bien. Donc voici mes conditions. Nous devenons alliés. Tu me possèdes mais je contrôle mon corps et mon esprit, tu ne seras qu’une voix dans ma tête. Puis tu m’offres tes soi-disant pouvoirs. Cela te va ?
    La peur l’avait quitté. Soudainement. D’un coup il avait senti que tout irait mieux, qu’il ne fallait plus avoir peur. Plus jamais.
    - Bien l’humain…oui je suis assez faible…ton marché me convient… mais voici mes envies. Tu dois voler le masque qui se trouve devant toi, ensuite je te suivrai partout… mais tu devras me nourrir, me nourrir de la peur que nous inspirerons… compris ?
    - Et comment je fais pour le masque ? je suis aveugle…
    - Mais pas moi… je vais améliorer ton corps... pour tes yeux je ne peux rien…mais en ce qui concerne le reste….
    Soudain les sens de Matt s’intensifièrent, il sentit l’odeur des masques, de sa classe, celui d’Elektra. Il entendait les conversations, les battements de cœur, le vol d’une mouche. Mais le plus extraordinaire fut qu’il voyait, enfin il entendait si bien que les sons se transformaient en formes, comme le sonar des dauphins. Il «voyait» le masque qui se tenait devant lui, dans un réflexe extrêmement rapide il s’en empara et le glissa sous son sweat. Ses muscles réagissaient plus vite, il se sentait plus fort aussi. Le démon n’avait pas menti, il était devenu meilleur.
    - Bien sûr que tu es meilleur. Tu n’auras plus à craindre Tim. Ni personne d’autre.
    - Oui plus jamais. D’ailleurs on va s’en occuper se soir…
    - Excellente idée…
    Le démon ricana dans un coin en se délectant d’avance des festins qu’il ferait. Et son rire fit frissonner Matt lorsqu’il sortit du musée. Une nouvelle vie commençait.
    Hell’s Kitchen allait réellement être habité par un démon.

    La suite bientôt...
    avatar
    Diablo
    Dr Octopus

    Nombre de messages : 10
    Date d'inscription : 27/08/2004

    Re: URBAN DARDEVIL

    Message par Diablo le Ven 26 Nov 2004, 01:59

    je vais te donné du boulot dsl... sachez que tout l'univers urban se retrouve ici http://comicbook.ridelystar-web.net/forums/
    voial enjoy!!!


    Chapitre 2 :Le démon et La mort.

    Fuir, se cacher, il ne pensait plus qu’à sa… une chose le traquait, la sueur qui dégoulinait de son front lui piquait les yeux. Mais il courait encore, chaque bruit lui semblait suspect. Une voix glacée comme venant de l’enfer se fit entendre :
    « Bonjour Tim… tu as peur ? »

    Quelques heures plutôt.

    Matt était rentré perplexe du musée, il lui arrivait des choses incroyables.
    « le monde a changé depuis… »
    Cette voix appartient à Oni-no-Osore, un vieux démon japonais. Il l’a rencontré au musée, il a voulut le posséder mais cela n’est pas passé comme il voulait. Ils ont conclu un pacte, il l’aide à être plus fort et surtout il lui offrait la possibilité de revoir, enfin comme voit une chauve souris ou un dauphin grâce au sons, lui qui été aveugle depuis peu, et Matt lui offrait ses victimes. Il le sentait en lui. Il se délectait du monde autour. Il se sentait si mal, mais il avait franchit la barrière du bien et du mal il y a peu. Il se sentait si différent, si vide, sans plus aucune motivation, sans but, sans rêve. Comme une poupée qui s’agite encore. Il arriva chez lui et agit comme un automate, répondit à son père, posa ses clefs et s’engouffra dans sa chambre. Son père n’était pas plus surprit que ça, depuis un moment son fils se refermait sur lui-même, mais il n’y pouvait rien. Ses propres démons le tourmentaient, la boisson et le deuil de sa femme n’ont jamais recousu les morceaux entre lui et son fils. Matt lui avait si peur pour son père alors il restait prostré dans son coin, regardant son père se détruire sans rien faire, comme on regarde un film. Sans pouvoir rien faire.
    « Nous avons une victime n’oublie pas… »
    L’Oni se délectait de sa prochaine victime, le tortionnaire de son hôte, celui qui était à l’origine de ses malheurs, bien qu’indirectement.
    « Je n’ai pas oublié »
    Plus de peur, que de la colère, Tim allait payer pour tout et encore plus. Il enfila un sweat-shirt rouge à capuche et sur un coup de tête se mit le masque dérobé sur le visage. Il rabattit la capuche, il ressemblait à un cauchemar maintenant, il ouvrit sa fenêtre et sauta dans le vide…

    Le Présent.

    « Bonjour Tim… tu as peur ? »
    La traque fut facile, les dons de Osore amélioré son corps, affûté ses sens. Il avait sauté de toit en toit sous la lune bleue, et il l’avait pourchassé comme une proie, comme on chasse un lapin. Maintenant il se trouvait face à lui. Matt serra les poings il allait le réduire en miette. Toutes ses peurs, toute sa haine allait se déverser sur lui, il allait expier ses péchés sur son pire cauchemar. Tim sortit son cran d’arrêt dans un clic familier, les yeux bleus de Matt se durcir encore plus en entendant le son qui annonça son handicap, ses yeux se couvrir d’une couleur pareille a du sang. Il se jeta sur lui en hurlant, Le démon en lui exultait, la peur de Tim le rendait fort, plus fort. Le couteau alla danser plus loin et le poing de Matt fit craquer l’os du nez dans un crac qui se répercuta jusqu’à l’intérieur du cerveau de Tim. Puis se fut le tour de l’œil droit de voir rouge, l’arcade ouverte. Tim était si déboussoler, si effrayé qu’il ne cria même pas, puis lentement il se mit à gémir, à l’implorer, à lui demander pourquoi. Mais Matt n’entendait que le rire du démon et ses propres pleurs, ceux qu’il avait versé cette fameuse nuit… lorsqu’il se releva le visage de Tim n’était plus qu’une masse de chair, un amas de sang gonflé. Il respirait encore, mais il devra manger avec une paille, et ceux pour le reste de sa vie. Les murs froids de briques se firent l’écho de ses larmes de rouges et de ses gargouillements. On le retrouva plus tard et l’hôpital essaya de lui rendre allure humaine. Mais il se retrouva avec des cicatrices tout le long du visage. Ce fut la première victime du démon de Hell’s Kitchen, pas la dernière. Mais pour cette nuit Matt rentra se couchait, après s’être lavé pendant une heure les mains…

    Le lendemain il avait ouvert les yeux deux heures avant le réveil. Il réfléchissait à cette nuit, a cette odeur d’un sang qui n’était pas le sien. Au cri qu’il n’avait pas poussé, à sa sueur, à son regard…à tout sa… Sa vie avait changé.
    « Tu regrette ? étrange cet homme aurait tué les tiens pour rien … »
    Le démon semblait avoir un semblant de morale, une sorte de code. Bizarre.
    « Pourquoi ? Pourquoi ne suivrais-je pas une règle de conduite ? »
    C’est vrai. Il lisait ses pensées, il partageait tout avec lui.
    « Excuse-moi, mais cela me choque quand même.
    - Oui je comprends, mais je ne désire pas que tu les tues ou les mutiles à vie, tout ce que je veux c’est la peur. C’est tout ce qui me définit. Il ne me reste rien d’autre »
    Voilà que le démon devenait triste ! Il semblait avoir une histoire riche en drame. Mais cela ne le regardait pas. Les chiffres verts lui annonçaient d’ailleurs qu’il était l’heure. Il se leva et se prépara à aller en cours. Le démon lui se réjouissait des peurs futures et des victimes à venir…

    Plus loin dans un immeuble abandonné.

    « Il s’est réveillé…
    - Je sais, et je connais les conséquences.
    - Bien… fait alors ce qui doit être fait. Avant la Main. Espérons qu’ils ne savent pas. »
    Les deux ombres se levèrent et se quittèrent sans plus de cérémonie.

    Une rue de Hell’s Kitchen.

    Matt marchait tranquillement vers le lycée. Les idées se bousculaient dans sa tête. Il arpentait la rue, sa canne faisant résonner le macadam, il sourit en pensant qu’il voyait… c’était sans couleur mais il voyait.
    « Matt ! »
    Le son de son nom se transforma en une silhouette qu’il connaissait bien.
    « Une amie… hum… Elektra c’est sa ?
    - Ce n’est pas tes affaires, lâche-moi.
    - Comme tu voudras. »
    Le démon se terra dans un coin de sa tête, mais Matt savait qu’il savait tout ou au moins qu’il saurait tout.
    « Salut ! Comment va ?
    Après toutes ses années d’amitié c’est la seule chose sensé à lui dire pour l’instant.
    - Ça va et toi ? Tu n’avais pas l’air bien hier après le musée.
    - Je vais mieux, c’était juste un mal de ventre, rien de plus…
    - Alors c’est cool. Dit-tu as entendu parler de l’incident de Tim ?
    - Non qu'est-ce qui c’est passé
    Un malade avec un masque japonais l’a massacré hier soir…
    - Les rumeurs disent qu’un gars la rouait de coup, après l’avoir poursuivit dans Hell’s Kitchen… c’est affreux Matt, tu imagine, il est défiguré
    Il n’y croyait pas… elle le plaignait presque!
    - Tim ne méritait pas mieux, tu crois pas ?
    - C’est pas ce que j’ai dit, bien sur qu’il méritait une sanction mais pas sa ! On est dans une démocratie libre tu sais ! il existe d’autres moyens…
    - Peut-être… tu as raison…
    La suite de la discussion fut absorbée par le brouhaha des élèves qui se pressaient dans les couloirs du lycée de Hell’s Kitchen. Deux silhouettes noires avaient observé les deux jeunes gens depuis le toit d’un immeuble en face, puis avaient disparues.

    La journée ne c’était pas si mal passée, Matt appréciait toutes ses nouvelles aptitudes, comme le fait d’entendre les battements de cœur d’une jolie fille, écouté les conversations que l’on voudrait secrètes et apercevoir encore le visage des ses amis. Mais ils ne devaient bien sur rien savoir de tout cela, c’est pourquoi Matt portait encore ses lunettes noires et sa canne blanche. Il pensait à tout cela sur le chemin du retour, le démon lui parlant parfois des changements effectués dans ce monde, tout ayant bien changé depuis qu’il fut emprisonné au Japon en 1586.
    « Qui t’a emprisonné ?
    - Une confrérie de moine de Izumo. Ils m’ont enfermé dans le masque, et grâce à toi je peux aux moins évolué autour de celui-ci et possédé un corps, enfin en partageait un, rectifia-t-il en voyant les yeux interrogateurs de Matt.
    - Bon, je pense que l’on ne verra pas de moines à New York, donc t’es tranquille… »
    Matt regarda le démon et sourit, chose qu’il le surprit autant que le démon, il commençait à naître de l’amitié entre les deux, malgré leur différents et différences. L’oni sourit, la compagnie de cet humain n’était pas désagréable, au moins il pouvait converser sans que son interlocuteur soit une victime ou trop effrayé pour le contre-dire. Osore sentit quelque chose qui lui fit comprendre qu’il n’était plus en sécurité, ni Matt d’ailleurs.
    - Tu te trompe jeune homme, tu ne seras jamais tranquille tant que cette engeance démoniaque sera en toi.
    La voix rappelait les hautes montagnes, froide et apaisante, le mélange des deux étant plutôt effrayant. Matt eu à peine le temps de comprendre de quoi il retournait que deux silhouettes lui barraient la route. Matt ne voyait que leurs contours qui les désignaient comme étant de sexe masculin, plutôt musclé et l’un d’eux était armé d’un bâton. Matt serra sa canne et se mit dans une position de combat que l’oni connaissait, celui-ci ayant emmagasiné certains arts martiaux, et aujourd’hui le fruit de ses connaissances se déversés en Matt.
    - Tu compte défendre ce démon ? Pourquoi ?
    - Il m’a aidé, je lui dois bien ça non ?
    - C’est tout à ton honneur, mais tu compte vraiment nous battre ?
    - Venez et on verra.
    La détermination du jeune Murdock toucha l’Oni, il se concentra de plus belle, prêt à riposter. L’attaque ne tarda pas, le plus grand des deux sauta sur eux, la haine pure brillait dans ses yeux. Son poing s’écrasa à l’endroit ou aurait du se trouvé la tête de Matt, celle-ci se trouvait juste en dessous un sourire l’illuminait, il pouvait vaincre. Et lorsque l’assaillant retomba sur le macadam le menton meurtrit par le coup de canne de Matt c’est de la peur que l’on lisait dans ses yeux…
    « Tu te débrouille bien, mais vois-tu, nous voulons ce démon, et nous l’aurons… VENEZ !!!!! »
    Lorsque le deuxième homme eu finit une horde d’assaillant surgirent de nulle part.
    « Merde ! C’est qui ces mecs Osore ?
    - Sûrement les membres d’une secte, ils veulent mon énergie démoniaque ou un truc comme ça… deux ça va mais là…
    - Ça ira… »
    Comment pouvait-il être si sur de lui… La peur l’avait vraiment quitté, il jeta ses lunettes au loin, elles le gênaient plus qu’autre chose, puis il sortit le masque de son sac et s’en coiffa. Le démon japonais rit de ce geste et lui aussi se prépara au pire….
    Les hommes surgirent de partout, diverses armes aux poings, de la dague au bâton en passant par le sabre. Matt agit par instinct laissant faire ses sens et ses réflexes, un coup ici, une parade là… bientôt le combat se finit faute d’adversaire. Ne restait que les deux gus de départ.
    « Alors vous attendez quoi ? Le déluge ?
    - Nous allons prendre le démon sur ta carcasse gamin…
    Et ils s’approchèrent de Matt, chacun deux coté, une lueur de meurtre dans les yeux.
    Et quelque chose disait à Matt que c’était vrai.
    avatar
    WebHead
    Artiste

    Masculin
    Nombre de messages : 309
    Age : 32
    Né le : 1986-04-05
    Région : Hauts-de-Seine
    Date d'inscription : 12/11/2004

    Re: URBAN DARDEVIL

    Message par WebHead le Sam 27 Nov 2004, 13:55

    J'avais tout bien corrigé et quand j'ai voulu poster j'ai eu un message comme quoi le poste étant trop long et donc rien ne s'est affiché. Il faut avouer que ça fout les boules, donc désolé de ne pas avoir réessayer...
    avatar
    Spider-Fan
    Admin
    Admin

    Masculin
    Nombre de messages : 1781
    Age : 33
    Né le : 1984-08-30
    Région : Centre>Loiret (45)
    Date d'inscription : 13/08/2004

    Re: URBAN DARDEVIL

    Message par Spider-Fan le Sam 27 Nov 2004, 18:21

    Ça m'est aussi arrivé, d'ailleurs c'est pour ça que j'ai divisé le #1 en deux parties, dont une qui se retrouve à mon nom!

    Donc si tu veux te charger de la correction du #2, essaie de le faire en deux parties et ça devrait tenir...

    Sinon quand j'aurai le temps j'irai farfouiller voir si je peux pas modifier le nombre de caractères maxi (ce qui m'étonne surtout c'est que Diablo y arrive, lui, à les poster comme ça!)
    avatar
    Diablo
    Dr Octopus

    Nombre de messages : 10
    Date d'inscription : 27/08/2004

    Re: URBAN DARDEVIL

    Message par Diablo le Mer 01 Déc 2004, 00:03

    oui... en fait c'ets un don au départ.. et je l'ai travaillé! sans dec vous avez aimé?
    avatar
    MJ/Peter
    Shocker

    Nombre de messages : 375
    Né le : 1989-08-27
    Région : Ardennes (08)
    Date d'inscription : 15/09/2004

    Re: URBAN DARDEVIL

    Message par MJ/Peter le Lun 06 Déc 2004, 20:59

    j'ai bien aimé vraiment Daredevil Daredevil
    avatar
    Diablo
    Dr Octopus

    Nombre de messages : 10
    Date d'inscription : 27/08/2004

    Re: URBAN DARDEVIL

    Message par Diablo le Lun 06 Déc 2004, 21:02

    Bon sachez public adoré que deux bonne nouvelle je vais te donné!
    Premiermeent l'univers urban a son propre forum! et oui!
    c'est ici http://urbancomics.forumactif.com/
    deux le prochain épisode de urban DD va pas tardé...
    avatar
    MJ/Peter
    Shocker

    Nombre de messages : 375
    Né le : 1989-08-27
    Région : Ardennes (08)
    Date d'inscription : 15/09/2004

    Re: URBAN DARDEVIL

    Message par MJ/Peter le Lun 06 Déc 2004, 21:10

    merci diablo c sympas vraiment
    avatar
    Diablo
    Dr Octopus

    Nombre de messages : 10
    Date d'inscription : 27/08/2004

    Re: URBAN DARDEVIL

    Message par Diablo le Lun 06 Déc 2004, 21:25

    je le posterai ici aussi vous inquietez pas! affraid
    avatar
    MJ/Peter
    Shocker

    Nombre de messages : 375
    Né le : 1989-08-27
    Région : Ardennes (08)
    Date d'inscription : 15/09/2004

    Re: URBAN DARDEVIL

    Message par MJ/Peter le Lun 06 Déc 2004, 21:44

    cool ! merci tu est sympas vraiment diablo
    avatar
    Spider-Fan
    Admin
    Admin

    Masculin
    Nombre de messages : 1781
    Age : 33
    Né le : 1984-08-30
    Région : Centre>Loiret (45)
    Date d'inscription : 13/08/2004

    Re: URBAN DARDEVIL

    Message par Spider-Fan le Mar 07 Déc 2004, 00:00

    Et au fait salutations et amitiés à ta copine!

    Ces derniers temps je replonge dans une crise interrogatoirte sur ma condition... si je me rappelle mes nom et mot de passe je passerai peut-être bientôt sur son forum

    (pardon pour le HS)
    avatar
    Diablo
    Dr Octopus

    Nombre de messages : 10
    Date d'inscription : 27/08/2004

    Re: URBAN DARDEVIL

    Message par Diablo le Mer 08 Déc 2004, 11:32

    et hop! le 3eme épisode!

    La ruelle sombre répercutait les gémissements sourds des derniers assaillants de Matt. Mais ce qui le rendait nerveux c’était les deux gus qui l’attendaient. Ils sentaient la mort. Les sens hypertrophiés du démon lui donnaient toutes sortes d’informations sur eux. Leurs eaux de toilettes, les armes cachées. Leurs os et les craquements de leurs muscles lui indiquaient leurs futurs mouvement. Les ténèbres avaient la clarté d’un bain de soleil pour lui. C’était même mieux qu’avant. Dommage que cela lui serve qu’en de telle situation.
    « On va s’en sortir jeune homme, on va s’en sortir…
    - Là de suite j’en suis pas si sur.
    - Fait moi confiance.
    - Ça ou autre chose… »
    Ils allaient attaquer, Matt en était sur. Il se prépara, les poings serraient, l’esprit plus ancien que les civilisations humaines lui affirmait qu’ils n’allaient en faire qu’une bouchée de ces mecs. Ils bougèrent, se jetèrent sur lui. Les premiers coups furent évités, presque trop facilement. Puis ils se firent plus précis, atteignant ses côtes, les muscles claquaient sous les efforts, les bras fusaient pour parer ou taper. Le sang coulait par certains endroit, quelques plaie des deux cotés, le visage un peu tuméfié du gars d’Hell’s Kitchen le prouvait. Il y eut une pause. Les combattants se dévisageaient, façon de parler bien sur dans le cas du jeune Murdock. La canne de l’aveugle était maintenant fracassée entre eux, portant les stigmates d’un combat âpre et violent.
    « Tu te débrouille bien… Tu me rappelle ton père petit.
    Son père ! Comment ? Qu’avait-il avoir avec ça ?
    - Vous ne connaissez pas mon père !!!
    Matt avait hurlez cette phrase. Son père était le vestige d’une famille heureuse, la seule chose qui lui restait.
    - Oh ! Il a bien essayé de résisté, mais je crois qu’en ce moment son sang tapisse les murs de ta chambre..
    - Salaud… »
    Ses artères se remplir d’adrénaline. La rage pure l’engloutissait plus rien ne comptait, sa vie, celle des autres, juste envie de tout détruire. Il avait juré que rien n’arriverait à son père. Et voilà qu’il était sûrement mort par sa faute. Ils allaient payer pour ça.
    Les deux membres de la secte reculèrent. Quelque chose avait changé. Ils avaient pensé effrayer leur proie en évoquant son père, mais là les yeux du masque ancien luisait, deux yeux rouges les regardaient. Ils avaient réveillé une bête qu’ils ne pouvaient pas maîtriser, ils allaient mourir. Ils voyaient dans ses lanternes de sang incrusté dans un visage de démon que rien ne les sauverait. Rien.
    Il se jeta sur eux. Plus aucune pensée n’encombrer son esprit, il n’était plus qu’une masse informe de haine, même le démon en fut effrayé, cet humain était spécial, bien avant qu’il le possède… ses poings rencontrèrent une arcade, le sang gicla poisseux et noir. Le souffle de Matt était rauque, une seule chose occupée son esprit, un seul mot : VENGEANCE. Il continua à tapait le visage du plus grand, le cartilage craquait sous ses coups, les dents étaient éjectées, le visage se changeait peu à peu en picasso. Voyant que l’autre s’enfuyait, il abandonna son œuvre d’art abstrait et sauta les pieds en avant sur le prochain sur sa liste, atterrissant sur les vertèbres, enfonçant la tête dans le bitume, ses manières étaient animales. Attrapant les cheveux pour relever la tête il murmura à l’oreille salit par le sang :
    « Alors… qui va mourir ? »
    Le moine gémissait, implorer le pardon. Quel pardon ? Matt en était incapable. Il n’y pensait même pas. Il frappa avec tant de force le crâne contre la chaussée et tant de fois que le moine poussa un soupir étranglé, seul son capable de sortir de ses lèvres, juste avant de mourir. Le second respirait encore. Faiblement. Matt avança vers lui. La loque essaya de fuir en rampant, sachant son entreprise insensée. On n’échappe pas à la mort. Pas à Hell’s Kitchen, pas avec Matt Murdock, pas avec le démon qui avait pris sa place.
    Oni-no-osore était ravi. Oui la peur de ses pauvres âmes égarées était un véritable nectar des dieux. Mais lui aussi était surpris, il ne pouvait plus contrôler son hôte. Il était hors de tout, son énergie débordait. Ce garçon de 17 ans était puissant, trop même. Celui-ci s’approchait doucement de sa victime, le tas de chair sanguinolent murmurait quelque chose. Gémissait-elle comme l’autre ? Non c’était autre chose, il n’arrivait pas à savoir quoi. Mais il sentit que le démon reconnaissait la langue, oui… Une prière, très ancienne. Pourquoi prié ? Ici Dieu ne vient jamais.
    Le démon comprit trop tard. Cette prière permettait d’Invoqué une créature puissante, un autre esprit, celui-ci se matérialisé d’ailleurs doucement autour du moine. La forme restait informe sûrement du au manque de concentration du moine.
    Matt s’en fichait de toutes ses lumières, de ce spectacle, il voulait juste venger son père. Il plongea vers la forme allongée n’écoutant pas les avertissements de l’Oni.
    - Nonnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn !!!!!!!!!!!
    Mais déjà l’invocation se ruait vers le jeune homme aveuglait par la haine. Il n’allait en faire qu’une bouchée, le démon invoqué était surpuissant. Matt allait mourir sans savoir comment. Il ne restait qu’une solution. Etrange, elle semblait évidente au démon. Il savait ce qu’il avait à faire. Il se concentra, et s’interposa entre Matt et la mort.
    Le jeune aveugle sentit malgré sa colère que quelque chose se passait. Il vit le démon se détachait de lui. Il ressentit un vide en lui. Le démon se sacrifiait pour lui. A cause de lui. Le moine vit avec horreur son invocation détruire ce pourquoi il était là. Les deux formes, les deux démons, n’était plus qu’énergie pure. Elles ruaient l’une sur l’autre. Le temps semblait se ralentir, l’aveugle ressentait tout ce qui arrivait, il comprenait tout ce qui se passait.
    « Tu as montré que tu étais puissant Matt, montre-toi digne de ma mort… »
    Ce furent les dernières paroles que Oni-no-Osore plaça dans la tête de son ami. Il se jeta sur la forme informe qui illuminait toute la ruelle, il absorba tout l’impact. Il sourit, toute sa vie avait été consacrée à faire peur, enlevé toute trace d’espoir, et voilà qu’il se sacrifiait pour un humain. Il c’était trouvé digne de mourir à sa place, digne de le sauver. Et bientôt tous ne fut plus qu’un flash lumineux et puis plus rien. Matt retomba à terre, enleva l’ancienne prison de l’esprit japonais qui cachait son visage. Autour de lui les vestiges du combat, plusieurs dizaine de personnes inconscientes. Le cadavre du premier moine gisait plus loin, l’autre été encore sous le choc de ce qu’il venait de voir. Matt était vide lui. Vide de haine, vide de sens. Il ne voyait plus rien, les ténèbres s’accordant avec son humeur. Aujourd’hui il avait tout perdu. Tout espoir, toutes envies lui avait été enlevé.
    Que faire maintenant ?

    Fin???
    avatar
    MJ/Peter
    Shocker

    Nombre de messages : 375
    Né le : 1989-08-27
    Région : Ardennes (08)
    Date d'inscription : 15/09/2004

    Re: URBAN DARDEVIL

    Message par MJ/Peter le Jeu 09 Déc 2004, 15:32

    cool j'adore , j'ai pas finis de le lire Daredevil Daredevil Daredevil
    avatar
    Diablo
    Dr Octopus

    Nombre de messages : 10
    Date d'inscription : 27/08/2004

    Re: URBAN DARDEVIL

    Message par Diablo le Jeu 16 Déc 2004, 01:07

    Et voila le 4. le 5 est déja en préparation.

    Rien ne c’était passé comme prévu. Il avait perdu le démon ainsi que son coéquipier. Tout cela à cause d’un infirme ! Il respirait avec difficulté son regard braquait sur son tortionnaire. Mon dieu qu’il était jeune. Et sans défense maintenant, il fallait en profiter. Le moine se releva dans la douleur, le goût de son sang dans la bouche. Et il avança vers Matt.

    Plus rien. Il ne voyait plus rien. Le masque du oni dans les mains il ne savait plus quoi faire. Le démon avait au moins donné un sens à son existence, rendu son fardeau moins lourd. Mais il est mort. Et son père aussi. Son père ! Il fallait qu’il aille le voir ! Mais il se heurta aux ombres. Il n’avait pas passé assez de temps en aveugle pour pourvoir se dirigé convenablement. Il trébucha bien vite sur des corps inconscients.

    Sa proie se débattait seule dans le noir, pauvre victime, mort en sursis. Le moine rassembla ses forces, prêt à bondir sur le jeune homme, qui se débattait au milieu de ses camarades. Il ramassa une lame qui traînait parterre. Son propriétaire n’en aurait pas l’utilité. Et son mai serait vengé. Il fallait agir méthodiquement. Brisait la volonté du gamin. Le faire pleurer.

    Matt sentit quelque chose. Un raclement de lame sur le goudron. Quelqu’un était encore conscient ici. Sur ce champ de bataille. Matt avait oublié qu’il était en guerre. Mais ses pauvres sens allez le tuaient. Il ne saurait même pas d’où ça viendrait. Il allait mourir ici inutilement. Comme un mouton devant un abattoir. Mais soudain son oreille se dressa. Il savait d’où venait le bruit. Il se coucha précipitamment vers le coté opposé, il avait sentit que son agresseur sautait dans sa direction. Comment cela était il possible ? Le temps n’était pas à la réflexion. Il avait retrouvé une partie de ses supers sens. Son ouie était hypersensible. Pas plus pourtant qu’avec Oni-no-Osore. Il semblerait qu’il est comme une réminiscence de l’action du démon. Des restes. Il pouvait réentendre la respiration saccadée de son adversaire. Il était essoufflé semble-t-il. Bien… Il fallait s’en servir, réfléchir, écouter. Son cœur battait vite, il pouvait le repérer avec ça, d’ailleurs il bougeait, il entendait un bruit de cuir, sûrement le manche du couteau qu’il serre. Il s’approchait, Matt se redressa, offrant alors une cible idéale. Et il le savait, l’autre coupa sa respiration, puis se reprit et avança en faisant crisser ses chaussures sur le macadam. Il avançait droit sur lui, un bruit de sifflement l’avertit qu’il portait un coup. Matt n’hésita pas, il se jeta vers le bruit. Un bruit sourd se fit lorsqu’il atteint sa cible, ainsi que le bruit du couteau glissa sur le sol. Ils roulèrent ensemble pendant un moment. Il fallait taper, taper fort. Il atteint le foie, laissant sans souffle son assaillant. Il toucha le corps jusqu’à trouver la tête. Le coup suivant atteignit la joue, les autres se resserrent vers les yeux et le nez. La bouche ne fut pas épargnée. Lorsque le souffle ne fut plus qu’un murmure Matt se releva et partit. Il tâtonna un peu avant de trouver un mur de briques. L’arrière de l’épicerie des Castle. Il savait où il était. Il suffisait de remonté un peu et il y serait. Il sentit le froid de l’acier l’escalier qui bordait les quelques marches menant jusqu’à la porte d’entrée de l’immeuble minable où il logeait. Il connaissait une cachette pour le masque qu’il avait ramassé après le combat. C’était tout ce qui lui restait, il le cacha et se remit en route. Il sentait ses côtes cassées le rappelaient à l’ordre mais il continua, ouvrit la porte, gravit les escaliers avec difficulté, tâta le seuil de son appartement. L’air arrivait jusqu’à lui, c’était ouvert en grand. Il entra, l’odeur qui régnait dans sa maison le cloua sur place.

    « NON !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! »

    Il hurla courut par instinct vers sa chambre, il trébucha sur le tapis et atterrit sur le corps flasque de son père. Il pleurait déjà avant de touchait le sol. Ses larmes se mêlèrent au sang de son père. Son cri avait alerté la voisine qui hurlait aussi d’horreur devant ce spectacle. Plus tard la police fut sur les lieux. Ils l’interrogèrent, Matt était vide, ses réponses creuses. Tous les événements de la journée l’avaient épuisé physiquement et moralement. Elektra accourut, bousculant les membres de la police scientifique et le policier qui l’interrogé pour se jeter dans ses bras. Elle venait de l’apprendre. Elle savait ce que c’était de perdre un parent, elle ne dit rien, après tout aucune parole ne pourrait apaiser sa douleur. Elle le serra dans ses bras, l’officier en charge de l’enquête les laissa seuls. Matt se perdit dans le réconfort de son amie. Il lui avait menti ses derniers temps. Il c’était éloignait d’elle. Mais elle était ici. Mais les gens autour de lui mourait à cause de lui. Il fallait cessait ça. Il savait que perdre sa seule amie n’était pas la solution, ils la tueraient quand même. C’était eux qu’il fallait empêcher de nuire. Pour toujours. Cette résolution prise, le cerveau du jeune homme se déconnecta et celui-ci sanglota dans le pull en laine qui l’entourait.

    Il se réveilla pendant la nuit. Il mit du temps à se rappeler où il était. La chambre d’Elektra. Celle-ci dormait sur le canapé dans le salon. Il n’avait pas eu le temps de refusé, qu’il était presque bordé dans son lit ! Mais un cauchemar l’avait réveillé. Ses rêves lui montraient tous ce qu’il ne pouvait pas voir. Le cadavre de son père, La mort de l’Oni, le meurtre qu’il avait perpétré. Tous cela tournait dans sa tête. Il entendit soudain le bruit d’une fenêtre que l’on ouvre, l’air glacé des nuits new-yorkaises envahies la pièce. Or il entendait aussi la respiration d’Elektra et de son père plus loin. D’un bon il fut sur le battement de cœur étranger. Et aussi sec il se retrouva sur le lit en train de se tenir le ventre.
    « Silence. Tu vas réveiller tout le monde.
    Des bruits de pas s’approchèrent doucement. Le souffle était régulier. L’assaillant nocturne s’assit à côté de lui, alors que le jeune homme essayait déjà de trouvé une cible pour son coup de pied.
    - Désolé petit, on aurait du arriver plus tôt.
    L’homme chuchotait, Matt en fit de même.
    - Comment ça ?
    - On devait te protéger. Et nous avons faillit. Mais il y a plus urgent que ça pour l’instant. Je dois t’entraîner.
    - Et vous êtes qui vous pour me dire ça !
    Matt n’en revenait pas. Un mec qui rentre par la fenêtre, l’envoi bouler en un coup, lui dit qu’il devait le protéger et qu’il doit être son maître. Parfait, super journée !
    - Stick, enchanté Matt.

    Contenu sponsorisé

    Re: URBAN DARDEVIL

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 21 Aoû 2018, 04:46